Archives mensuelles : février 2016

Ca Sirk à Mardin – 28/02/2016

sahmaranFaute de pouvoir jouer dans les camps de réfugiés qui sont pour le moment fermés, nous avons eu l’occasion vendredi dernier de jouer à Kiziltepe.

Kiziltepe est la ville qui jouxte Mardin, dans laquelle nous avons passé deux semaines sous chapiteau en 2014 pour faire des ateliers avec les enfants du quartier. Le fait de venir jouer dans une école de kiziltepe a été l’occasion de retrouver pas mal des enfants  qui ont participé aux ateliers en 2014. Nous ne les avons pas tous reconnus, certains ayant bien changé après presque deux ans, mais eux se rappellent bien de nous et ont demandé des nouvelles de tous les Serious du projet Mardin Go.

Nous avons retrouvé l’ambiance des spectacles de projets  : environs deux cents enfants à qui l’on demande de se mettre en cercle sagement pour regarder le spectacle et qui finissent petit à petit pas gagner centimètres après centimètres pour finir par envahir presque totalement la scène et les coulisses, nous ne laissant plus d’espace pour jouer. On a du refaire le cercle à plusieurs reprises pour arriver au bout des numéros mais on a fini par se faire totalement envahir à la fin pour se faire prendre en photos avec les enfants, les parents, les  professeurs…

Le projet avec le groupe de réfugiés syriens suit son court à  Sirkhane, tous les mercredis et jeudi matins ainsi que les samedis et dimanches.

À la Kültür Evi, nous continuons les ateliers avec les enfants et préparons un spectacle avec eux a présenter le dernier jour (vendredi 4/03).

On poursuit également  les séances  tous les jours de la semaine avec les jeunes en alternant pédagogie et apprentissage technique en vue qu’ils prennent en main les ateliers avec les enfants après notre départ.

Ca Sirk à Mardin – 21/02/2016

Nous voila de retour de notre premier spectacle dans un orphelinat du nouveau Mardin.  Nous avons accompagné Carlos – un clown argentin qui est de passage à Sirkhane – trois musiciens  ainsi que deux jeunes réfugiés yézidis de Sinjar en Irak avec une autorisation de sortie de leurs camp et qui suivent des cours de cirque à Sirkhane. Devant une quarantaine d’enfants et une poignée de notables, nous avons improvisé  dans des costumes inhabituels une succession de numéros qui ont ravi le public. L’après-midi s’est terminé par un moment de danse et  un goûter collectif. Vivement les prochains spectacles avec la même équipée!

L’équipe du Sériousse a perdu  deux éléments précieux (Ofi et Yoyo ayant dû repartir pour affronter d’autres réalités dures de la vie: le travail…). En échange, l’équipe s’est enrichi d’un inconditionnel du Sériousse depuis les projets en Bosnie portés par le Serious Road Trip anglais dès le début des années quatre-vingt dix: Max Reeves, notre photographe préféré, qui nous annonce sans fausse modestie qu’un néo-zélandais vaut bien deux français.

Ce week-end à Sirkhane nous avons accueilli un autre groupe d’une trentaine d’enfants syriens pour des ateliers tous les samedi-dimanche menés en collaboration avec Carlos.

La semaine prochaine nous n’aurons plus l’utilisation du Sporsalon (salle de sports), et nous passerons donc nos après-midis et soirs avec les mêmes enfants et les gençler de la Kultur Evi.

Ca Sirk à Mardin 2016 17/02/16

Après une bonne journée de vacances et de retrouvailles avec la culture culinaire turque, çà y est les ateliers ont commencé!

On travaille sur tous les fronts circassiens possibles de Mardin.

Avec la Kültür Evi, des ateliers avec 40 enfants ont lieu tous les jours de 15h à 17 h dans un magnifique gymnase gracieusement mis à notre disposition dans la nouvelle ville de Mardin.

D’autre part, nous avons rencontré l’équipe de Sirkhane dont les locaux sont situés à 100 m de la Kültür Evi dont l’un des outils est le cirque social. Avec eux et depuis aujourd’hui (mercredi), nous avons débuté des ateliers cirque avec 25 enfants réfugiés syriens et irakiens kurdes. Autant vous dire que la traduction bat son plein: Français-anglais, anglais-turc, turc- arabe et/ou turc-kurde. Heureusement notre tunisienne préférée tient le choc même si des fois elle en perd  son latin.

Un vingtaine de Gençler (jeunes)  habitués des deux Evi (maisons) ont eux aussi droit à leurs ateliers. Tous les soirs de 17h à 19h au gymnase.  Parmi eux, il y a une vraie équipe de bras cassés au sens propre du terme : 6 jeunes avec des fractures passées voire actuelles mais qui  veulent quand même faire du cirque!

Et comme si ça ne suffisait pas, nous envisageons vendredi  de participer à un spectacle donné dans un orphelinat de Mardin par l’équipe de Sirkhane. Spectacle en cours de conception!

Le Rolla Bolla n’en fera certainement pas partie. Mais dans tous les cas ce sont maintenant 4 superbes rouleau ornés de leur moquette qui  se font écraser chaque jour en ateliers.   On a acheté 4 planches au papi menuisier bordélique du vieux marché de Mardin. Pour  finaliser ces rolla bollas, il ne manquait plus que les tubes de PVC. Pour les trouver, Il a fallut 4 Dolmus dont le dernier nous a lâchement abandonnés à 10 km de Mardin, le chauffeur comprenant que nous ne savions pas très bien ou nous allions. Après plusieurs allers retours inutiles, nous avons  trouvé enfin le temple du PVC ( prononcé : P V Djé). Au final, le Rolla bolla coûte plus cher en Dolmus qu’en matériel.

ca Sirk à Mardin I c’est fini! Ca Sirk à Mardin II démarre bientôt!

Voici trois photos du spectacle de fin des ateliers menés par Thomas, Piépié et Cigdem cet automne et début janvier. Cela a mis fin à la première partie du projet Ca Sirk à Mardin.

La deuxième session est pour bientôt !!! le 12 février Ophélie et Yoyo décollent de Paris, Iain décolle de Buccarest et Kiu, Benny et Nadia décollent de Bâle. Ils se retrouvent tous à Istanbul pour voler ensemble vers Mardin le samedi 13 février et commencer la deuxième session de Ca Sirk à Mardin. Vous pourrez suivre toutes le péripéties sur ce site.